Paranoïa

La paranoïa, désigne un mode de structuration psychique, caractérisé par une propension certaine au sentiment de persécution, une personnalité psychorigide, coexistant avec un ego pathologique et surdimensionné. On la considère traditionnellement comme appartenant au champ des psychoses, du fait du caractère délirant des croyances. Contrairement au délire du schizophrène, celui du paranoïaque s’en distingue de par son caractère beaucoup plus organisé. Le mécanisme de défense prévalent du sujet paranoïaque est la projection. Si le discours peut paraître cohérent, lui conférent potentiellement une certaine crédibilité auprès de ses interlocuteurs, il n’en demeure pas moins distordu par l’intense sentiment de persécution qui habite le sujet.

Contrairement au pervers narcissique, qui jouit des souffrances qu’il inflige à ses victimes, le paranoïaque réagit quant à lui de façon purement défensive, se croyant réellement en proie à l’hostilité de son entourage. Il en résulte des rapports souvent conflictuels avec ses proches ou sa hiérarchie professionnelle, qui ne manquent pas de se régler au tribunal, dont le paranoïaque est friand. Son ardeur au conflit et sa détermination en font un procédurier redoutable, qui ne manquera pas de parvenir à ses fins en bien des circonstances. Il importe de préciser que les sujets paranoïaques sont peu enclins à la remise en cause personnelle, et peuvent lorsqu’ils sont poussés dans leurs retranchements, devenir dangereux et passer à l’acte, de façon parfois très violente. Ils ne sont évidemment pas demandeurs de soins, considérant invariablement que les fautifs sont les autres. Ce mode de fonctionnement peut s’avérer extrêmement éprouvant pour l’entourage, qui aura toutes les peines du monde à canaliser les impulsions souvent très hostiles qui les caractérisent.